Grand Paris : la pensée critique de Pierre Mansat & friends - Colloque - Journal du Grand Paris - 2020-12-04

Date du jour : 04.12.2020
Titre de votre information : Grand Paris : la pensée critique de Pierre Mansat & friends - Colloque
Information succinct : Préalable : Colloque organisé à l'initiative d'un groupe d'élus et chercheurs dont Pierre Mansat, qui re-questionne le sujet de la métropolisation des territoires et du grand Paris et ai eu l'occasion de parler du combat sur l'Ile Seguin,
- 75 participants de très bon niveau, beaucoup d'architectes, de paysagistes, d'économistes, d'universitaires travaillant sur le réchauffement climatique,

1- Icone de la construction métropolitaine, l’ancien adjoint de Bertrand Delanoë Pierre Mansat, qui fut également président de l’Atelier international du Grand Paris (AIGP), a réuni, vendredi 4 décembre 2020 lors d’un webinaire, des intellectuels, urbanistes, géographes ou architectes, pour lancer un think-tank de refondation de la pensée critique sur le Grand Paris. L’occasion de déplorer une métropolisation « livrée aux seules lois du marché ».

2- Le constat formulé par les chercheurs, géographes, urbanistes, architectes ou hauts-fonctionnaires réunis … est sans appel. « L’aménagement, l’immobilier et le Grand Paris dans son ensemble sont livrés aux seules forces du marché, avec le profit de quelques acteurs dominants comme unique boussole », ont déploré tour à tour, chacun à leur manière, la plupart des intervenants.

3- Saisir la période précédant les élections régionales pour réfléchir « aux innovations démocratiques nécessaires pour un gouvernement métropolitain efficace ».

4- Pierre Mansat… : « Les grands projets inutiles et dangereux avancent à vive allure, Gare du Nord, Ile Seguin, alors que les projets utiles mettent un temps infini à se réaliser »,
« Face aux nécessités d’un changement global, le projet métropolitain ne peut se contenter d’être l’addition des politiques communales », a-t-il martelé.

5- L’économiste Pierre Veltz, grand prix d’urbanisme 2017, directeur de la mission région Capitale, auprès de Christian Blanc, a déploré « une métropole dont l’ADN est d’être une assemblée des maires, où il est écrit sans être écrit qu’il n’y aura pas d’arbitrage supracommunal ». Cela veut dire, laissons les lois du marché opérer », a estimé l’ancien président de l’établissement public d’aménagement de Paris Saclay.

6- Simon Ronai, géographe, ex-membre de l’AIGP et Bernard Landau, architecte-voyer honoraire de la ville de Paris, ancien directeur adjoint de l’urbanisme de la Capitale, ont illustré « les errements causés par l’absence de gouvernance métropolitaine », à travers deux exemples de grands projets : Ivry Confluences, ainsi que le Trapèze et l’Ile-Seguin à Boulogne.

7- Pour Bernard Landau, les programmes de l’Ile-Seguin, en particulier l’ensemble tertiaire en préparation sur la partie sud, « signe la fin tragique d’un lieu qui a fait rêver tous les architectes et les urbanistes ». L’urbaniste a regretté « l’absence d’une vision écosystémique, écologique, de prise en compte du rôle du fleuve dans le rafraîchissement des villes ». Il a déploré la construction de bureaux en nombre projetés sur l’Ile Seguin, « alors que Boulogne est déjà surdensitaire en bureaux ». La faute, là encore, « à une gouvernance laissée à Grand Paris Seine Ouest et à la ville de Boulogne et non à des instances métropolitaines ». « Ce sont les fonds de pension qui font l’aménagement, regrette l'intervenant.

8- « Ce qui frappe aujourd’hui est l’absence totale de débat démocratique autour de la MGP, a estimé Marie Deketelaere-Hanna, première directrice générale de Paris métropole, devenu le Forum métropolitain du Grand Paris. Nous voudrions que le sujet fasse irruption à l’occasion des élections régionales, pour que les citoyens puissent s’en saisir.
Source de l'info : Journal du Grand Paris
Nom complet Assoc ou autre - Sigle éventuel : Admin
Type d'acteurs (facultatif) : Autre
Code postal de votre information : 92100
Confirmer vote accord pour mise en ligne : OUI je suis d'accord