Bureaux Logement

Retour Ressources

Visuels Histoire Chapelet Îles Eau de la Seine Arbres Îles Santé Biodiversité Paysages Juridique

◼︎ A venir Projet Bouyges

……

Haut de Page


◼︎ Marché des Logements et Métropole

  • Commission Rebsamen : "le logement n'est pas un produit financier" (M. Hessamfar, Cnoa) :
    • A l'heure du départ de plus d'un million de franciliens vers d'autres horizons d'habitats, il faut se pencher sur le raisonnement de la vice-présidente du Cnoa Conseil national de l'ordre des architectes qui a participé, avec C. Leconte, la présidente de l'Ordre, et JM. Woulkoff, président de l'Unsfa (syndicat) , à l'audition des représentants des architectes :
    • Le besoin de logement n'est pas un produit financier. Il ne s'agit pas d'offre et de demande mais d'un besoin auquel il faut apporter une réponse… Nous essayons de dézoomer le problème et de faire un constat sociétal. Les dérèglements climatiques, la crise sanitaire, les gilets jaunes, tout cela révèle des inégalités face au logement mais aussi territoriale.
    • Cela nous amène à avoir un regard plus large pour repenser la ville au-delà des métropoles, avec plus de solidarité entre les territoires… Réhabiliter l'existant… prendre en compte les territoires inachevés que sont les villes petites et moyennes : les rendre attractifs… leur redonner vie (mobilité, accessibilité, solidarité fiscale entre territoires, des métropoles vers les petites villes, présence de services publics… qualité des logements.… Flécher et moduler les dispositifs existants pour orienter la production vers des logements de qualité et hors des métropoles…
    • Les terrains doivent être considérés comme des biens collectifs qui ont une valeur parce qu'ils sont rares. Nous souhaitons encourager la production sous Offices fonciers solidaires (OFS).

Haut de Page


◼︎ A propos d'Architecture

- Sur l’île Seguin, un projet qui n’a rien de Nouvel

Analyse performance des toitures végétalisées

◼︎ Evolution du marché des bureaux

Agrément du bureaux

Covid et marché du bureaux

  • Le marché des bureaux se projette dans l'ère de l'après-Covid - Les Echos Un an après l'explosion de la pandémie, l'immobilier d'entreprise ajuste ses surfaces et anticipe l'évolution des usages à travers de nouveaux concepts. Parmi les priorités : valoriser l'aspect social, le travail collaboratif et favoriser la créativité. les opérateurs visent à optimiser les surfaces en adoptant une logique du « moins de mètres carrés mais mieux exploités ».« La priorité des directeurs immobiliers, aujourd'hui, est de trouver un outil de travail aussi performant que désirable pour les collaborateurs » - Plus flexible et plus mixte - Plus vert et plus ouvert -
  • Immobilier de « Bureaux » : Point marché Île-de-France & Paris
  • Marché francilien : bon début d’année pour le marché de l’investissement, le marché locatif toujours en quête de visibilité - A voir chiffres clés : Île-de-France - Paris QCA - La Défense - Paris - Croissant Ouest - Première Couronne - Deuxième Couronne
  • Pour l'instant, la crise sanitaire et le télétravail ne bouleversent pas le marché des bureaux : Ile-de-France, la recherche de bureaux a progressé de 11% au cours des six premiers mois de l'année (par rapport à la moyenne 2020), revenant ainsi à son niveau d'avant la crise sanitaire. Et c'est bien le "quartier central des affaires" (QCA) qui concentre toujours la plus forte demande (+25%, toujours par rapport à la moyenne de l'ensemble de l'année dernière).
  • Bureaux en région -marché impacté par la crise - Paribas : T4 baisse significative des bureaux neufs(-46%surunan) et des opérations en compte-propre et clé en main(-40%) tandis que les bureaux de seconde main ont mieux résisté (-28%). Ce sont les grandes surfaces qui sont les plus touchées:- 64% pour les transactions supérieures à 5 000m². Le nombre de grandes opérations a été divisé par 2 (20 contre 43 en 2019) et représente au total 13% des surfaces commercialisées. Avec 30% du marché, le segment des moyennes surfaces enregistre un recul moins prononcé (-41%). De leur côté, le créneau des petites surfaces a été plus résilient: -18% pour les opérations inférieures à 1000m² qui représentent désormais 58% du marché soit une proportion en hausse par rapport à 2019

Evolution du marché de bureaux

  • Immobilier d’entreprise, nouvelles habitudes, nouveau marché ! - Notaires : Longtemps considéré comme une valeur sûre, le marché des bureaux qui avait commencé à décliner au début de l’année, planche sur son avenir, en attendant la reprise ... La tendance est à la réduction des mètres carrés consacrés à l’activité professionnelle et à l’augmentation de la surface de chaque poste de travail qui ne serait plus attitré à un seul salarié mais ouvert à chaque collaborateur sur réservation, combiné avec des espaces de réunions. Deux options peuvent être envisagées : rester dans les lieux tout en réduisant et en réaménageant la surface d’occupation ou déménager dans un immeuble voisin plus moderne, avec une surface moindre mais ici encore adaptée aux travailleurs nomades, et redorer par là même l’image de l’entreprise. Moins d’espace donc mais plus de flexibilité et d’ergonomie.

Haut de Page


Contacter la Coordination


Haut de Page