Les arbres et leur rôle dans les Îles et autour

Retour Ressources

Visuels Histoire Chapelet Îles Eau de la Seine Santé Biodiversité Paysages Bureaux Logement Juridique

◼︎ Introduction

Nous évoquons dans La Déclaration la nécessité d'aller vers une "Île naturelle et arborée"
Aujourd'hui, le site internet manque d'informations et de repères techniques et pédagogiques sur ce sujet.
Il nous faut un argumentaire solide pour situer concrètement le rôle majeur du caractère naturelle et arborée dans les enjeux de biodiversité, des flux d'air, d'îlot de fraîcheur.. bien au-delà de Boulogne, puisque nous raisonnons sur l'Ile de France.

Haut de Page


◼︎ Association ARBRES

Haut de Page


◼︎ Forêts Urbaines

Haut de Page


◼︎ Cartographie Végétale

Espaces verts et biodiversité - Environnement92

Haut de Page


◼︎ ARBRES et PLU

Pour protéger les arbres dans un PLU, il est utile de faire référence dans le règlement à l’Article L151-19 - Code de l'urbanisme - Cf Légifrance
  • "Le règlement peut identifier et localiser les éléments de paysage et identifier, localiser et délimiter les quartiers, îlots, immeubles bâtis ou non bâtis, espaces publics, monuments, sites et secteurs à protéger, à conserver, à mettre en valeur ou à requalifier pour des motifs d'ordre culturel, historique ou architectural et définir, le cas échéant, les prescriptions de nature à assurer leur préservation leur conservation ou leur restauration. Lorsqu'il s'agit d'espaces boisés, il est fait application du régime d'exception prévu à l'article L. 421-4 pour les coupes et abattages d'arbres."

Haut de Page


◼︎ Planter des Arbres en Ville

  • Un projet environnemental, solidaire et citoyen pour les Hauts-de-Seine - Environnement92 - en liaison avec les associations A.R.B.R.E.S et ESPACES.
    • Objectif : Le financement de la plantation de bouquets de 10 arbres au moins dans une douzaine de villes des Hauts-de-Seine carencées en espaces verts.
    • Découvrez : Le projet - Quels arbres ? - Qui va les planter ? - Comment les planter ? - Quel suivi de la repousse ? - Pourquoi nous suivre ? - Comment réaliser un tel projet ? - Convention avec les collectivités - Des experts pour nous accompagner - Levée de fonds
    • Coût estimatif par zone : Pour 10 arbres 2.800 € TTC (Un don de 50 € finance l’achat d’un arbre de 2 m. Pour 50 € de plus, il est planté et accompagné jusqu’à maturité par des travailleurs en insertion à qui vous fournissez un travail.) - Faire un don
    • Les 12 villes de la première phase de la campagne en 2020 (Gennevilliers, La Garenne-Colombes, Clichy, Bois-Colombes, Asnières, Nanterre, Puteaux, Neuilly, Boulogne-Billancourt, Malakoff, Montrouge, Antony)

Incidence Microclimat urbain sur le développement des arbres

Haut de Page


◼︎ Quelques Exemples

  • L’Île Verte - Octobre 2063 Vidéo, In situ, Politique dans le cadre de l’exposition Rêver Rouen, Ville de Rouen par Jason Karaïndros

  • De l'île Séguin à l'île Saint-Germain, travelling from Pierre Hemon on Vimeo.

Haut de Page


◼︎ Situation d'Exploitation - Le cas ONF

  • ◼︎ Au titre des enjeux de l'arbre et de la forêt sur et autour de l'Île Seguin, il est important d'explorer plus attentivement les pratiques ci-dessous, au regard des messages portés par La Déclaration de l'Île Seguin. La mention d'une île naturelle et arborée, sur sa moitié amont, justifie notre intérêt pour les opérateurs pouvant agir en ce sens.

A ce jour, l'ONF agissant par délégation sous la tutelle de l’Etat procède pour l'exploitation forestière, à des coupes rases dans la majorité des cas, tout en esquissant une politique différente :
  • les coupes de régénération : elles consistent à exploiter les arbres désignés par le forestier afin de mettre en lumière les sols et permettre aux jeunes semis de se développer
  • les coupes d'amélioration vont permettre d'éclaircir les peuplements trop denses et exploiter les arbres moins bien conformés au profit des plus beaux arbres
  • les coupes sanitaires consistent à exploiter les arbres dépérissants afin de sécuriser l'espace forestier.
Suite aux nouvelles orientations de gestion des forêts périurbaines, l'ONF va mettre fin aux coupes rases et privilégier la futaie irrégulière. Ce traitement sylvicole permet de maintenir en continu des arbres sur la parcelle. La forêt se transforme mais conserve toujours plusieurs strates de végétation arbustive et arborée. Cela répond à la demande sociale de préserver les paysages forestiers.
Certes, espérons, mais l'expérience des uns et des autres peut témoigner de pratiques bien peu respectueuses en termes d'informations du public, malgré les objectifs du Règlement national d’exploitation forestière, du Contrat avec l'Etat, lui même signataire de la Convention d’Aarhus du 25 juin 1998 : « Toute personne a le droit d’être informée, de s’impliquer dans les décisions et d’exercer des recours en matière d’environnement. »

C'est d'ailleurs en partie ce que disait en 2014 Jean-Yves Caullet, président de l’ONF : « Ne plus laisser l’avenir de la forêt dans les seules mains des spécialistes » … même si l'extrait «La forêt publique doit produire du bois en quantité, en qualité et dans des conditions d’exploitation respectueuses des fonction sociales et environnementales de la forêt» peut donner aux riverains l'impression d'être un simple "élément de langage institutionnel".

En 2017 l'ONF vantait une expérience Forêt de Sénart : l’ONF met fin aux coupes rases en se disant à l'écoute des territoires et des populations .

Haut de Page



Contacter la Coordination


Haut de Page